Vous êtes ici : Accueil > Recherche > Thèses > Thèses soutenues

" Le principe d'égalité en droit international privé : essai d'une approche systémique", Thèse soutenue par Mme Aude Lelouvier, dirigée par M. Michel Attal, IRDEIC
le 19 octobre 2019
09h30  Salle des thèses
L’IRDEIC a le plaisir de vous informer que Mme Aude Lelouvier doctorante sous la direction de Monsieur Michel Attal a soutenu sa thèse avec succès sur le sujet suivant : "Le principe d'égalité en droit international privé : essai d'une approche systémique"

L’IRDEIC a le plaisir de vous informer que  Aude Lelouvier doctorante sous la direction de Monsieur Michel Attal a soutenu sa thèse avec succès sur le sujet suivant :   "Le principe d'égalité en droit international privé : essai d'une approche systémique"

Résumé:

 
Dans les situations présentant un élément d’extranéité, le droit international privé a vocation à intervenir afin de découvrir quelle loi sera applicable. En effet, il s’agit d’une discipline spéciale en ce sens que sa fonction consiste, par le biais de règles indirectes, à déterminer le champ d’application dans l’espace des lois en conflit par le biais d’une méthode scientifique consistant à localiser la loi la plus proche de la situation internationale en cause. C’est pourquoi le droit international privé répond, en principe, d’une justice conflictuelle c’est-à-dire qu’il doit garantir aux sujets de droit un traitement de leur situation internationale neutre et objectif. En d’autres termes, la recherche de la loi applicable procède d’une analyse exempte de considérations substantielles dont le résultat conduit indifféremment à la compétence de la lex fori ou de la loi étrangère.
Toutefois si, en droit positif, le droit international privé, assure toujours cette fonction, il répond également d’une justice matérielle, et se décline au travers de nombreuses règles lesquelles se fractionnent sous différentes formes, en fonction des catégories de rattachement auxquelles elles se lient, mais également au regard des sources dont elles découlent. Ainsi, la discipline a fait, et fait encore l’objet d’une grande variété au sein de la société internationale depuis sa première systématisation au XVIème siècle sous la plume de d’Argentré.
La présente thèse vise alors à démontrer que, malgré l’objectif inhérent auquel répond le droit international privé, à savoir la justice conflictuelle, cette matière ne conduit pas dans sa forme actuelle, à assurer aux sujets de droit privé une justice égalitaire. Cette recherche consiste donc à mettre en évidence les points défectueux de la discipline au travers d’une étude minutieuse tant de sa structure que de son régime dans le but d’évincer les obstacles qui se dressent face à l’égalité de traitement des sujets de droit. Ainsi, cette démonstration permettra de considérer, par le biais d’une approche systémique, quelle règle de droit et quel régime protègent a maxima le principe d’égalité en droit international privé

 

Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

Document(s) à télécharger :

contact

GAELLE LE MERER

Informations complémentaires

Composition du jury :

M. Michel ATTAL Université de Toulouse Directeur de thèse
M. Patrick KINSCH Université du Luxembourg Rapporteur
Mme Petra HAMMJE Université de Nantes Rapporteur
M. Pascal DE VAREILLES-SOMMIERES Université Paris 1 Panthéon-Assas Examinateur
M. Lukas RASS-MASSON Université de Toulouse Examinateur

En savoir plus sur la thèse



En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies